OPINION – Upcycling

Pendant le premier confinement, j’ai décidé de suivre quelques formations en ligne pour développer mes connaissances sur l’industrie de la mode. J’ai pris ce temps pour comprendre les enjeux, les conséquences et les problématiques que cette industrie engendre. 

L’University of the Arts of London a partagé une formation, en collaboration avec le groupe de Luxe Kering, sur le développement durable et les secteur du luxe et de la mode. 

Avant tout, posons le contexte : l’industrie de la mode est une industrie globale qui génère plus de 6000 milliards de dollars, avec 60 millions de personnes employées directement et qui fait partie des industries les plus polluantes du monde. Depuis plusieurs années des associations et fondations – comme celle Ellen MacAthur – et même des marques haussent le ton face au manque de transparence autour des chaînes de production, autour des conditions de travail extrêmes dans certains pays où les droits de l’homme ne sont pas une priorité. 

L’industrie de la mode fait partie des industries qui engendrent des capitaux importants. Elle a le pouvoir de mettre en place des changements positifs qui auront un réel impact sur l’humain, l’écologie en parallèle de l’économie. 

Pendant cette formation, j’ai vu les différentes perspectives de développement durable pour les marques de luxe et de mode. En effet, par le passé (et surement encore aujourd’hui malheureusement), les marques de cette industries jetaient, brûlaient les invendus pour éviter d’assombrir leur notoriété ou d’engendrer encore plus de coûts de stockage. 

Aujourd’hui, il est possible d’associer une approche créative aux problèmes environnementaux. J’ai décidé, ainsi, de décrypter des concepts, projets ou collaborations de marques qui désirent repenser un système défectueux. Cet article est le premier d’un dossier que je pense important aujourd’hui.

L’Upcyling

Upcycling ou le fait de recycler ses vêtements, créer du neuf avec du vieux n’a rien de nouveau. C’est une thématique récurrente depuis quelques années. Mais aujourd’hui, dans un monde de surconsommation, cela attise la curiosité. 

Certains exemples

Certaines marques portent fièrement ces valeurs d’éco-responsabilité. Je pense notamment à Bode, fondée par Emily Bode. Le label new-yorkais créant des collections à base de pièces ou tissus chinés et recyclés s’est fait une place parmi le flot incessant de nouvelles marques. A travers des techniques artisanales Emily Bode conçoit des pièces décalées, infusées de touches modernes et workwear. Depuis 2016, la designer livre une belle association entre culture, tradition et créativité. 

Pour son dernier défilé Haute-Couture, Jean-Paul Gaultier a fait revivre les personnages, les silhouettes les plus emblématiques de sa Maison. Avec des chutes de tissus ou des pièces de ses archives associées ensembles, il a créé toute une nouvelle collection. Une collection d’obsessions venues du passé, retravaillées et transformées en obsessions d’aujourd’hui afin de montrer que la Mode doit changer. 

Beaucoup ont profité des conséquences de la pandémie sur leurs stocks, leurs studios et leurs processus créatifs pour partir de la racine c’est-à-dire partir de leurs archives, des chutes de tissus afin de créer des collections locales. 

Jonathan Anderson a choisi ce parti pris pour la Maison espagnole Loewe. La collection Eye/LOEWE/Nature dévoile une panel de pièces repensées pour offrir un style unique. 

Dans la même optique d’upcycling, Miu Miu a présenté en octobre dernier sa collection Upcycled créée à partir de pièces chinées aux quatre coins du monde. Miucca Prada, dans ses studios, a repensé ces 80 pièces, non griffées, pour créer une collection unique, mêlant le vintage et l’esprit Miu Miu. 

Toujours dans son engagement pour une mode plus durable, Miu Miu a dévoilé une collaboration avec Levi’s. Dans quelques semaines la sphère mode saura ce que réserve cette fusion créative entre la griffe italienne et la marque de denim américaine. 

Faire du neuf ultra-désirable avec des pièces cultes, issues du siècle dernier fait partie de RE/DONE. Le jean est le produit qui fait référence aux dégâts écologiques de cette industrie : la toile de jean est traitée avec de nombreux produits chimiques et sa fabrication requiert 7 500 litres d’eau… RE/DONE réinvente les iconiques de Levi’s en apportant une touche moderne aux toiles marquées par le passé. En plus d’être unique, un jean RE/DONE est retravaillé dans le respect de l’environnement.  

Gabriela Hearst, nouvelle directrice artistique de la Maison Chloé, est complètement engagée pour l’écologie depuis plusieurs années. En effet, dans le magazine Vogue, elle explique que le stockage est géré en parallèle des ventes. Une collection, nommée Retro Fit, retravaille différentes pièces avec des restes ou chutes de tissus et les commercialisent en exclusivité chez Selfridges. 

Ce phénomène est en passe de devenir la norme. Réutiliser des textiles voire des matières déjà travaillées deviendra une pratique commune. D’une part par rapport aux conséquences de cette industrie et à ce besoin de changer les principes. D’autres part, car cela développe un tout nouveau phénomène commercial. La notion d’upcycling est de créer à partir de vieux, de chutes, d’invendus etc… Ainsi cela développe des pièces exclusives, produites en quantité limitée dû au caractère de recyclage. Attention cependant à l’effet de mode. Il ne suffit pas de retravailler du « vieux » pour revaloriser sa marque. Tout le système doit être repensé, le monde déborde de textiles mais continue de produire des quantités astronomiques de vêtements en utilisant des produits chimiques mortels sur des matériaux vierges.

Nous sommes à un tournant important où nous prenons conscience de l’impact écologique. Mais pour ouvrir les portes vers un futur plus responsable un effort collectif est nécessaire. 

Sources

Le Monde – “CO2, eau, microplastique : la mode est l’une des industries les plus polluantes du monde”

FashionNetwork – “Le marché mondial de l’habillement va progresser de 3,9% par an d’ici 2025”

@bode

@miumiu

@shopredone

@gabrielahearst

@jpgaultierofficial

@loewe

3 Comments Add yours

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s